Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mots à l'âme

Atteinte de stérilité avec un désir d’enfant depuis maintenant 7 ans, j’essaie tant bien que mal de garder le moral, de garder espoir, de garder une certaine légèreté malgré les difficultés.

Cependant, il existe cette petite voix dans ma tête, une petit voix qui prend un malin plaisir à me faire voir les choses en noir, à me fragiliser, à me déstabiliser quand je tente de positiver.

Elle me suit partout, notamment quand je suis avec mes amis. Je suis contente de les voir, de passer un moment avec eux, de papoter mais tout à coup, cette petit voix surgit et me rend morne, de mauvaise humeur, triste. J’oscille entre la dépression et la crise de joie et je passe pour une véritable hystéro.

Elle me murmure qu’ils en ont marre de m’entendre me plaindre de ne pas avoir d’enfants, qu’ils en ont marre de mon côté bipolaire, qu’ils n’en peuvent plus de mes discours sur la PMA. J’essaie de ne pas l’écouter cette foutue voix car je sais que mes amis sont présents et soucieux de mon parcours mais elle insiste cette mauvaise et me rappelle que désormais, nos attentes, nos vies, nos préoccupations ne sont plus les mêmes. Quoi, tu n’as pas rappelé ton ami(e) ou répondu à son SMS ? Mais tu n’as AUCUNE excuse car tu n’as pas d’enfants, mauvaise amie que tu es. Quoi, c’est eux qui ont oublié de te rappeler ou de répondre à ton texto ? Non mais attends ma grande, eux c’est normal, ils n’ont pas le temps, ils ont des enfants….Maudite voix, je te hais et au fond de moi je sais, je m’accroche à cette idée que cela n’est que foutaises. Mes amis sont en or et je les aime… et eux aussi alors TAIS-TOI !

Mais cette garce ne se tait pas, et continue à me harceler avec mon mari. Oui il est amoureux de moi et il me soutient dans ces épreuves, lui aussi souffre de ne pas être père mais il ne me laissera pas tomber, il continuera à être mon pilier, à m’aider à me relever quand je tombe, quand je doute. Mais cette fichue voix me susurre que je me trompe, qu’il regrette de m’avoir demandé en mariage, qu’il aurait dû me faire passer un bilan de fertilité avant de m’épouser, qu’il aurait préféré ne jamais me rencontrer pour pouvoir s’engager avec une autre femme, une femme fertile qui aurait pû combler son désir d’être père. Exécrable voix, tu m’exaspères.

Elle est coriace cette sorcière et me poursuit même quand je suis avec ma belle-famille. Ils sont présents, soucieux pour nous et à l’écoute. Et pourtant, cette voix continue de me chuchoter des insanités : Tu plaisantes j’espère ? ils auraient préféré une autre belle-fille que toi, une belle-fille capable de donner un enfant à leur fils, de le rendre heureux d’être papa - Tsss tsss tsss tu mens, je le sais, alors laisse moi donc tranquille je t’en supplie.

Mais elle n’a que faire des mes prières cette harpie, et elle en rajoute de plus belle quand je suis avec ma famille.

Mon frère est très présent dans mon combat, il est désemparé quand le sort s’acharne, il me réconforte quand mes larmes m’empêchent parfois d’avancer mais cette mégère, cette ignoble voix me marmonne qu’au fond il en a ras-le-bol de me soutenir et qu’à cause de moi, il ne sait pas comment m’annoncer la programmation de son second enfant. Horrible voix je te déteste.

Et ta maman hein ? Tu crois qu’elle est fière de toi ? Ne penses-tu pas qu’elle est plutôt soulagée que tu ne sois pas fille unique car sinon tu l’aurais peut-être privé de cette joie d’être grand-mère ? Non non non tu te trompes, je t’assure, ma maman est près de moi dans ces moments douloureux, elle m’encourage, elle pleure avec moi alors je te le répète TAIS-TOI !

Mais ce qu’elle veut par dessus tout cette méprisable voix c’est me faire du mal. Elle me distille son venin au creux de mon oreille en gazouillant : Et ton père, ne crois-tu pas qu’il aurait aimé te voir enceinte ? Tu savais que c’était un de ses souhaits les plus chers et tu n’a même pas été capable de l’exaucer – TAIS-TOI ! – Il a été là pour toi lors de ta première GEU, il a souffert avec toi et il aurait tant aimé être de nouveau grand-père mais du côté maternel cette fois-ci – Tais toi je te dis, tu ne dis que des sornettes. Et pourtant…

Pourtant, je t’ai fait la promesse avant que tu nous quittes que je serais un jour maman et malheureusement aujourd’hui, je ne suis pas sûre de pouvoir honorer ce serment…

Maudite voix, tu as réussi à faire saigner mon cœur et mon âme...

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tag(s) : #2016, #PMA

Partager cet article

Repost 0