Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bulle de chagrin

Les résultats de ma seconde prise de sang ne sont pas bons, le taux a augmenté mais n'a pas doublé. J'ai peur de faire de nouveau une grossesse extra utérine (cf Les montagnes russes) mais tente de me raccrocher au brin d'espoir qu'il me reste encore et attends donc la 3ème prise de sang qui donnera le verdict définitif.

Mais la joie intense que nous avons pu ressentir lors de la première PDS est définitivement anéantie quand le résultat tombe : grossesse biochimique (c'est-à-dire une fausse couche précoce).

Allez on chante tous en chœur : "Dame Nature est une C......, Dame Nature est une C......" (la musique adoucit les mœurs). Vous êtes d'accord avec moi nan? Elle s'acharne quand même cette truie! (fin de l'aparté musical).

Du coup, face à ce nouvel échec cuisant, le doute s'installe : dois-je continuer les FIV? Faut-il que je m'accroche et que je tente un nouvel essai au risque de tomber une nouvelle fois de haut? Je ne sais plus...

C'est vrai, j'ai tellement cru que cette fois-ci était la bonne que la chute a été rude et la douleur poignante.

Rien ne sera plus comme avant désormais car même si le résultat devait un jour (j'espère) s'avérer positif, je ne serai jamais tranquille et sereine de peur que ma grossesse se passe mal. Je n'ai pas pour habitude d'être fataliste mais il faut bien se rendre à l'évidence, notre combat pour avoir un bébé restera gravé dans nos mémoires et mon corps en gardera des séquelles.

Heureusement j'ai tout de même cette chance d'avoir un mari formidable (attention c'est la séquence émotion et gnangnan) qui est plus qu'à la hauteur et qui, comme moi, souffre de cette situation mais ne le montre pas; non pas par pudeur, mais pour rester mon pilier et ma force quand je n'arrive plus à relativiser, quand je coule, quand j'ai des difficultés à me relever.

J'arrive à culpabiliser et à me dire qu'il a vraiment misé sur le mauvais cheval étant incapable de lui donner un enfant. J'ai même envisagé à un moment le divorce afin qu'il puisse refaire sa vie avec une femme fertile. Mais il a su trouver les mots pour me rassurer et surtout pour me donner l'énergie et l'envie de continuer la PMA.

Nous passons les fêtes de fin d'année en famille mais mon cœur est vide (mon ventre aussi), je ne me reconnais plus, je suis devenue aigrie et désabusée, j'ai envie de rien mise à part de pleurer, pleurer et encore pleurer (comme dirait ce grand philosophe Moundir de Koh Lanta "Si c'était du pétrole qui sortait de ses yeux, on serait déjà milliardaire") (c'est que j'ai de sacrés références n'est-ce pas?)

Cette année 2014* n'aura donc pas été l'année des miracles et c'est avec beaucoup d'amertume et de désarroi que nous entrons doucement en 2015...

* Mon parcours du combattant se déroule sur 7 ans. Aujourd'hui je suis agée de 35 ans.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tag(s) : #2014, #PMA, #fausse couche, #GEU

Partager cet article

Repost 0