Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les montagnes russes

Nous voilà donc aux urgences avec au programme prise de sang et échographie.

Les suspicions du gynéco étaient fondées, je suis bel et bien entrain de faire une GEU. J’en suis à un stade où je ne sais plus si je dois rire ou pleurer. A vrai dire si, je sais, et je fonds en larmes. Mon utérus est si inconfortable et abject que ça pour pour que notre embryon décide de se fixer dans ma trompe ?

Les médecins essayent de me rassurer en m’expliquant qu’ils vont essayer de détruire l’embryon par voie médicamenteuse, c'est-à-dire en m’injectant du méthotrexate (traitement médical qui repose sur l’injection d’un produit antimitotique permettant l’arrêt de la division des cellules trophoblastiques qui constituent la grossesse) (je vous en apprends des choses hein ?)

Je dois ensuite revenir la semaine suivante afin de vérifier si mon taux Béta Hcg (taux de l'hormone de grossesse) a bien diminué (ce qui signifierait que le traitement a fonctionné).

Selon mon gynéco et les internes de l’hôpital, je pourrais « évacuer » l’embryon sans trop de problèmes. Bon ok, je me dis que ça devrait aller, et que d’ici une semaine mon taux Hcg aura bien diminué et que tout rentrera dans l’ordre.

Enfin c’est ce que je croyais petite optimiste que je suis, car la semaine suivante, après la prise de sang de contrôle, le verdict tombe : mon taux a plus que doublé, le traitement a échoué (Dame Nature reste bien planquée car je suis en mode furax).

Bien, on fait quoi alors ? Ben…. On opère… Euhhh c’est-à-dire ? Ben c’est-à-dire qu’on va devoir pratiquer une cœlioscopie (technique chirurgicale qui permet d’opérer à l’intérieur du ventre en ne faisant que des petites incisions). Hummm oui mais vous n’allez pas me retirer ma trompe tout de même ? Normalement non…

Je dois vous avouer que le « normalement » a un peu de mal à passer mais je comprends vite (trop vive d'esprit que je suis) que je n’ai pas le choix et qu’il va falloir que je passe sur le billard. Grosse appréhension car c’est la première fois que je subis une intervention chirurgicale sous anesthésie générale (on peut dire que c'est une belle journée de merde non ?)

Tout est allé très vite, j’apprends que je suis enceinte, puis je me dis qu’étant donné les pertes de sang je dois faire une fausse-couche, puis je reprends espoir pendant quelques secondes dans le cabinet du gynéco, espoir anéanti en apprenant que je fais finalement une grossesse extra-utérine, dédramatisation quand on m’informe que grâce au méthotrexate je devrais pouvoir éliminer facilement l’embryon puis, finalement, opération d’urgence suite à l’échec du traitement…(Euhh vous m'suivez ?)

J’en ai la tête qui tourne, je n’arrive même plus à aligner trois mots (ni même deux). Je suis dans le flou total et je ne réalise pas bien tout ce qui est entrain de se passer.

L’opération en elle-même a été rapide et on me ramène dans ma chambre en début de soirée. Je suis complètement dans les vapes suite à l’anesthésie ce qui n’est pas plus mal car cela me permet de m'endormir sans trop me poser de questions.

Ce n’est que le lendemain matin que j’apprends que l’intervention s’est bien déroulée mais que malheureusement, on a du m’enlever la trompe, celle-ci ayant été trop abîmée à cause de la GEU…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tag(s) : #2014, #PMA, #GEU, #méthotrexate, #cœlioscopie

Partager cet article

Repost 0