Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au cœur de mes pensées

Un mois de parlodel mais je n’en peux plus, je décide de le prendre une fois sur 4 afin de continuer à vivre à peu près normalement. En parallèle, je continue à prendre tous les matins ma température (ma courbe est toujours aussi chaotique) et à espérer tomber enfin enceinte.

Au bout de 2 mois, mon gynécologue me demande de passer une IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) afin de vérifier si mon taux de prolactine trop élevé ne serait pas lié à un adénome de l’hypophyse (pouvait pas faire ça au début non ?).

Alors c’est parti, je prends RDV et un mois plus tard je passe enfin cette fameuse IRM. C’était ma première et j’espère la dernière. Non pas que ce fut douloureux mais ce bruit assourdissant était plus que désagréable.

Verdict : tout va bien (ouf !), une très légère excroissance mais rien d’anormal. Bon ben je commence vraiment à y croire moi à ces foutues hypophyses de verre !

Bien que mon taux de prolactine soit enfin stabilisé, toujours pas de grossesse en vue.Je commence à désespérer et 6 mois plus tard, je me décide enfin à prendre les choses en mains et à changer de gynécologue (conseillé par une amie).

Dans la foulée je décide également d’arrêter le parlodel (que je ne prends plus régulièrement de toute manière) qui me pourri la vie avec ses effets indésirables.

Cela va faire désormais 2 ans* que j’essaie de concevoir un bébé avec mon homme.

* Mon parcours du combattant se déroule sur 7 ans. Aujourd'hui je suis agée de 35 ans.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tag(s) : #2010, #prolactine, #parlodel

Partager cet article

Repost 0